J'initie des actions concrètes

Quelles actions pour l’accès à la formation ?

Vous trouverez, dans cette fiche, 4 idées d’action en matière d’accès à la formation. Ces fiches orientent vers des actions visant à rendre les formations autant accessibles aux femmes qu’aux hommes.  Vous pouvez vous en inspirer pour faire progresser l'attractivité de votre entreprise.

1 - Cadrer les lieux et horaires de formation

Organiser les formations dans les horaires de travail habituels et sur le lieu de travail habituel.

Limiter les déplacements supplémentaires et les horaires décalés liés à des actions de formation s’adresse, en particulier, aux collaborateurs et collaboratrices qui possèdent des responsabilités familiales.

En fonction de ses ressources en locaux, l’entreprise peut aller jusqu’à demander aux formateurs d’intervenir directement au sein de ses établissements. De manière générale, il sera intéressant de travailler avec des prestataires de formation géographiquement proches de l’entreprise.

 L’intitulé dans l’accord égalité pourrait être :

« L’entreprise s’engage à privilégier les formations qui nécessitent peu de déplacements et peu de changements d’horaires. De fait, il sera demandé dans les cahiers des charges destinés aux prestataires de formation de s’y soumettre. »

2 - Anticiper les actions de formation

Anticiper et informer les stagiaires bien à l’avance sur les futurs programmes de formation.

Cette planification des actions de formation permettra aux salarié.e.s de s’organiser afin profiter des formations proposées. Elle leur permettra de régler le plus tôt possible leurs contraintes personnelles liées, notamment aux charges de famille.

L’anticipation permet, en outre, à l’entreprise de gérer les conséquences des départs en formation sur l’organisation du planning. Elle offre, enfin, l’opportunité de lisser les dépenses de formation dans le temps.

 L’intitulé dans l’accord égalité pourrait être :

« L’entreprise s’engage à informer chaque stagiaire le plus tôt possible et au moins quatre semaines avant la date de démarrage des programmes de formation afin que toutes les personnes concernées puisse s’organiser notamment dans la gestion de leurs responsabilités familiales. »

 

3 - Minimiser l’impact sur le quotidien

Veiller à accompagner l’entrée en formation des salarié.e.s afin d’en limiter l’impact sur la vie personnelle.

Lorsque la formation provoque impérativement des changements d’horaires et de déplacements par rapport aux horaires et lieux de travail habituels, l’entreprise peut faire en sorte de proposer des mesures d’accompagnement aux salarié.e.s concerné.e.s.

Ces dispositions peuvent commencer par une concertation individuelle sur les disponibilités du collaborateur ou de la collaboratrice afin de tenir compte de ses contraintes. Elles peuvent aller jusqu’à la prise en charge de ses déplacements, à l’attribution de repos compensateurs ou au financement de solutions de garde des enfants en bas âge…

L’intitulé dans l’accord égalité pourrait être :

« Dans le cas où les formations modifient le lieu et les horaires de travail habituels, l’entreprise s’engage à accompagner au besoin ces changements en concertation avec les salarié.e.s concerné.e.s »

4 - Encourager l’apprentissage à distance

En fonction des formations initiées, des modalités d’apprentissage à distance peuvent être développées.

Avec la banalisation des moyens de communication électronique, de plus en plus d’organismes de formation développent des modules de formation en e-learning sur internet, voir par visio-conférence.

Ces outils permettent de limiter les formations qui nécessitent des déplacements et des modifications d’horaires de travail.

 L’intitulé dans l’accord égalité pourrait être :

« L’entreprise s’engage à étudier son plan de formation pour repérer les formations qui peuvent, à qualité d’apprentissage comparable, être dispensées en e-learning afin de limiter les déplacements et les changements d’horaires. »