Itinéraire égalité en bref

Les enjeux de la mixité et de l'égalité dans le transport

Le renforcement de l’égalité professionnelle dans les établissements constitue l’un des leviers permettant d’améliorer l’attractivité des métiers du transport auprès des femmes et des hommes, développant ainsi la mixité dans le transport routier et les activités auxilliaires.

Quelques chiffres

L'Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique (OPTL) met en évidence, années après années, une sous-représentation des effectifs féminins employés dans le transport routier et les activités auxiliaires. Fin 2015, les femmes représentent, en moyenne, 19% des effectifs salariés de la branche.

Cette moyenne cache une grande diversité de situations. En termes d’activités, le transport routier de voyageurs et le transport sanitaire emploient respectivement 28% et 40% de femmes alors que le transport routier de marchandises ne compte que 10% de femmes dans ses effectifs.

Dans les métiers de conduite, le taux de féminisation moyen de la branche reste stable, à 10%, depuis de nombreuses années. Dans le transport routier de voyageurs, près d’un quart des postes de conduite est occupé par des femmes. Cette proportion atteint 36% dans le transport sanitaire mais plafonne à 3% en transport de marchandises. Enfin, les femmes représentent un tiers des cadres, technicien.e.s et agent.e.s de maîtrise de la branche.

Une féminisation nécessaire

Dans un contexte de vieillissement de la population salariée et de difficultés chroniques de recrutement, la population féminine constitue un potentiel en ressources humaines indispensable pour permettre le développement des entreprises du transport routier et des activités auxiliaires.

Le renforcement de l’égalité professionnelle dans les établissements constitue l’un des leviers permettant d’améliorer l’attractivité des métiers du transport auprès des femmes et, ainsi, de développer la mixité dans la branche. De plus, ces démarches concourent à améliorer la qualité de vie au travail au bénéfice de tous et toutes. Elles conduisent, enfin, à moderniser la branche vis-à-vis de ses clients, de ses fournisseurs, de ses partenaires institutionnels et du grand public.